Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TREGASTELL

  • LES "20%" DISENT NON   À LA RÉFORME DE LA TAXE D'HABITATION !

     

     
     

    1 669

    SIGNATURES

     

    PÉTITION

    Non à la réforme de la taxe d’habitation

    Monsieur le Président,

    Votre volonté de concentrer sur 20% des contribuables la charge des dépenses de leur commune, de leur intercommunalité, et la participation aux frais de leur département et leur région, est une mesure injuste, qui n’a aucune justification, et qui ne peut que, soit pousser les communes à l’irresponsabilité budgétaire, soit les priver de leur liberté et leur autonomie.

    Je vous demande donc d’abandonner ce projet de réforme de la taxe d’habitation.

     

    Le gouvernement a déclaré vouloir faire supporter la Taxe d’habitation par seulement 20% des contribuables.

    Non seulement ce projet est profondément injuste, mais il met en danger nos libertés et celles de nos communes !

    Si, comme moi, vous refusez ce projet de mesure inique, signez ma pétition !

    D’après les chiffres communiqués par le gouvernement, feront partie des heureux payeurs les habitants qui touchent plus de 2200€ de revenu mensuel – qui a dit qu’on allait « faire payer les ‘’riches’’ » ?

    Nos revenus sont déjà amputés par une kyrielle de prélèvements obligatoires : impôt sur le revenu, CSG, prélèvements « sociaux ». Et maintenant, il faudrait encore subir une hausse astronomique de la taxe d’habitation ?

    Car le gouvernement a beau promettre que cette taxe n’augmentera pas, c’est mathématiquement impossible : les communes sont incapables de se sevrer du jour au lendemain d’autant d’argent. Croyez-vous qu’elles abandonneront leurs dépenses ? Qu’on fermera des crèches ? Qu’on arrêtera de ramasser les poubelles ?

    Evidemment, non. Et donc ces fonds, il faudra bien aller les chercher quelque part… Et là, seulement deux solutions :

    > soit la taxe augmente et on presse comme des citrons les contribuables qui sont encore censés payer dans la commune (et là, dites-vous bien que les 20 % sont une moyenne nationale, et qu’il y a des communes où seulement une ou deux familles dépassent le montant seuil… devront-ils assumer à eux seuls la charge de la commune toute entière ? C’est aberrant !)

    Imaginez un peu une commune où 100% des habitants ont le droit de décider et de voter de nouvelles dépenses, et où seulement 10% d’entre eux les payent… C’est carte blanche pour la gabegie !

    > soit l’Etat prend le relais et distribue de l’argent aux communes (qu’il aura pris soin de venir nous taxer par ailleurs, par une nouvelle hausse de la CSG peut-être ?). Et là, c’est la fin de la liberté locale. Finies les projets décidés de concert entre habitants d’une petite ville : des petites initiatives associatives, des petites fêtes de village, des travaux d’embellissement, des projets pour attirer des touristes, ou des jeunes familles, ou des entreprises…

    Si votre budget communal ne plaît pas au niveau étatique, on ne vous débloque pas les fonds. Point.

    Et autant dire que si votre région n’est pas considérée comme « prioritaire », vous vous contenterez des miettes qui n’ont pas déjà été distribuées.

    C’est mettre littéralement les communes sous tutelle, et priver l’échelon local de la moindre once de liberté !

    Dans un cas comme dans l’autre, c’est la catastrophe.

    Rejoignez-moi pour couper court à cette mesure totalement irresponsable, qui n’a aucune justification, qui est profondément injuste, et qui met nos libertés en danger !

    Merci

    Martine

     

    SÉCURITÉ ET PROTECTION DE VOS DONNÉES

    Vos coordonnées sont protégées et ne seront pas utilisées à d’autres fins que de soutenir la pétition que vous avez signée, et de vous tenir au courant des suites de cette action et d’autres actions proposées sur Citizaction et par le réseauAgir Maintenant. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Ce droit peut être exercé à tout moment, par vous ou les personnes que vous avez désignées pour vous représenter, en vous adressant à contact@citizaction.fr.

    ACCUEILPOURQUOI CITIZACTION ?NOS ACTIONSCONTACT

    DES CITOYENS 
    QUI AGISSENT POUR DEMAIN

  • L'âge d'or de l'affiche touristique

    l-exposition-estivale-du-musee-breton-a-quimper-met-en_3539308_264x434p.jpg

    L'exposition estivale du Musée breton à Quimper met en valeur les créations des maîtres de l'affiche touristique durant l'âge d'or de cet art

    affiche_bienvenue.jpg

  • Joel Charpentier

    Joel.jpg