Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TREGASTELL

  • Perros-Guirec : le marché de Noël de la Clarté bat son plein !

    Publié le

    Le village de Noël de la Clarté a pris ses quartiers autour de la chapelle et s’étire jusqu’à l’espace Gabi Ollivier. Ses exposants attendront le chaland jusque dimanche soir.Le village de Noël de la Clarté a pris ses quartiers autour de la chapelle et s’étire jusqu’à l’espace Gabi Ollivier. Ses exposants attendront le chaland jusque dimanche soir. | Ouest-France
    • Une centaine d’exposants est installée dans des chalets ou sous des barnums.
      Une centaine d’exposants est installée dans des chalets ou sous des barnums. | Ouest-France
    • Une centaine d’exposants est installée dans des chalets ou sous des barnums
      Une centaine d’exposants est installée dans des chalets ou sous des barnums | Ouest-France
    • Sylvie Metz Jeanson ébahit plus d'un enfant avec ses créations amusantes.
      Sylvie Metz Jeanson ébahit plus d'un enfant avec ses créations amusantes. | Ouest-France
    • Une centaine d'exposants rivalise d'efforts pour retenir l'attention du chaland qui se plaît à fureter entre les chalets.
      Une centaine d'exposants rivalise d'efforts pour retenir l'attention du chaland qui se plaît à fureter entre les chalets. | Ouest-France
    • Des camions décorés assurent la sécurité du site, aux entrées du marché.
      Des camions décorés assurent la sécurité du site, aux entrées du marché. | Ouest-France
    • Hum, les bonnes crêpes ! Marrons chauds, pain d'épices et boissons revigorantes sont aussi de la partie...
      Hum, les bonnes crêpes ! Marrons chauds, pain d'épices et boissons revigorantes sont aussi de la partie... | Ouest-France
    • Brigitte Segers présente ses marines et ses dessins celtes.
      Brigitte Segers présente ses marines et ses dessins celtes. | Ouest-France
    • Gastronomie et féerie font bon ménage à la Clarté...
      Gastronomie et féerie font bon ménage à la Clarté... | Ouest-France

     

    Les festivités se prolongeront jusqu'à dimanche soir : une centaine d'exposants a pris possession des chalets et des barnums et les effluves de cannelle et de miel sont plus que jamais alléchantes. Retour en images sur les premières heures de l'édition 2016 du village de Noël perrosien.

    On a beau savoir que les chalets resteront en place jusqu’à dimanche soir, il est difficile de résister à l’appel des trésors dont ils regorgent. Vendredi après-midi, nombreux étaient ceux qui n’avaient pas vu l’intérêt de faire durer le suspense.

     

    Béatrice et Sylvie, originaires de Trébeurden, ont concocté vingt-quatre cocottes rigolotes, spécialement pour le marché.
    Béatrice et Sylvie, originaires de Trébeurden, ont concocté vingt-quatre cocottes rigolotes, spécialement pour le marché. | Ouest-France

     

     Vin chaud, marrons grillés, pain d'épices et autres gourmandises attisent les convoitises. Les châles et les bijoux, les chapeaux et les peluches, les œuvres d’art et les décorations en papier mâché ne sont pas en reste.

    Tous ces artisans sont à découvrir jusqu'à dimanche soir, 18 h. Des concerts sont prévus samedi et dimanche.

     

  • Après la tempête.;.

    Un jeune phoque, âgé de deux à trois semaines, provenant peut-être de la réserve naturelle ou d’un îlot des alentours, a été repéré sur la plage de Toul Bihan.

    Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’est pas échoué mais est sur le sable pour terminer sa mue, perdant son pelage blanc de bébé pour devenir gris. Habituellement, les bébés phoques muent sur l’îlot où ils sont nés mais il a peut-être été emporté par la tempête des jours derniers. Il avait déjà été repéré à Landrellec où des promeneurs, croyant bien faire, l’avaient remis à l’eau. Gilles Bentz, directeur de la LPO de l’Île-Grande a été alerté et n’interviendra qu’en cas de détresse de l’animal, ce qui n’est pas le cas actuellement.

    Ne pas le déranger

    La mue peut encore durer quelques jours et le directeur de la LPO demande aux promeneurs de ne pas déranger le jeune phoque ni de s’en approcher car il pourrait mordre. Il ne faut pas non plus lui donner de nourriture et les propriétaires de chiens sont appelés à les tenir en laisse.

    15111116_557347664471107_8528642174101814472_o.jpg

  • Files d'attente... ET PATIENCE !

     

    Les bureaux de vote pour le premier tour des primaires de la droite ont ouvert ce dimanche 20 novembre à 8 heures. Le match entre les trois favoris, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon, s’annonce très serré

    Bureau de vote pour les primaires de la droite le 20 novembre 2016.
    ZOOM

    Bureau de vote pour les primaires de la droite le 20 novembre 2016. / Eric Feferberg/AFP

    C’est parti. Deux mois et demi après le dépôt des candidatures, c’est l’heure du scrutin pour la primaire de la droite. Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures ce dimanche 20 novembre. Les électeurs ont jusqu’à 19 heures pour départager les six candidats Les Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien démocrate.

    i Pourquoi lire La Croix ?
    • La Croix privilégie le débat serein et approfondi, entre chrétiens et avec ceux qui ne croient pas ou croient autrement.
    +
     

    En tout, 10 228 bureaux de vote ont été mis en place en France métropolitaine et outre-mer. Le vote des Français de l’étranger se déroulera de manière électronique. Avant de glisser un bulletin dans l’urne, les électeurs doivent signer la « charte de l’alternance » dans laquelle ils affirment partager « les valeurs républicaines de la droite et du centre ». Deux euros seront demandés à chaque tour pour les frais d’organisation.

    > À relire : Comparer les programmes des candidats

    La participation, grande inconnue des primaires de la droite

    La participation est une inconnue majeure du scrutin. Pour mémoire, entre 2,7 (premier tour) et 2,9 (second tour) millions d’électeurs avaient voté en 2011 à la primaire organisée par le PS.

    Les premières observations laissent penser que la participation sera importante. 30 minutes d’attentes à la mairie du XVIème arrondissement à Paris selon des messages publiés sur les réseaux sociaux, beaucoup de monde aussi à Angers ou à la Ciotat ont pu constater sur place les correspondants de La Croix. L’attente pour glisser son bulletin dans l’urne est longue aussi à Bordeaux, la ville dont Alain Juppé est maire :

    Nicolas Sarkozy et Alain Juppé favoris, François Fillon perturbateur

    Depuis le début de la campagne, le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, et l’ancien ministre et premier ministre, Alain Juppé, font figure de favoris pour le second tour. La campagne ne semble pas avoir modifié cet ordre selon les études d’opinion, mais une surprise n’est pas à exclure.

    > À relire : Sept noms pour une candidature

    D’abord parce que le corps électoral est mal connu : nul ne sait combien d’électeurs se déplaceront pour départager les sept candidats, ni quelle sera la part de la participation des encartés au parti. Les analystes insistent également sur le fait que dans une primaire, la mobilité de l’électorat d’un candidat à l’autre est beaucoup plus forte que pour un scrutin national.

    Si l’on en croit la tendance qui se dessine ces derniers jours dans les sondages, la dynamique est à une remontée de l’ancien premier ministre François Fillon, qui a réussi à s’identifier à une droite modérée sur la forme mais fermement libérale et conservatrice sur le fond.

    > À relire : Primaire de la droite, les questions qui divisent

    Le vainqueur de la primaire, futur président ?

    Enfin, les sondeurs ne disposent pas d’éléments de référence. Ce scrutin est une grande première pour la droite française, seuls la gauche et les écologistes ayant déjà organisé des primaires en leur sein.

    Jusqu’à ce soir, le suspens va gagner en intensité tant l’enjeu du scrutin semble important. Il doit permettre de désigner l’homme – la seule femme de la primaire, NKM, a reconnu elle même qu’elle n’avait aucune chance –, qui aura, selon les sondages actuels, de fortes chances de remporter la présidentielle dans un peu moins de six mois.

    La Croix
  • De plus en plus d'inquiétude outre-Rhin

    L’année dernière, les Allemands accueillaient à bras ouverts les réfugiés : aujourd’hui après les multiples viols, agressions et autres crimes odieux commis par certains de ces réfugiés le vent a tourné. L’intégrations s’avère bien plus difficile qu’initialement fantasmée : hormis les crimes, des rixes opposent certaines groupes religieux ou ethniques : chiites contre sunnites, Irakiens contre Kurdes… Dans certains centres d’accueil la minorité chrétienne est persécutée par les musulmans.

    Les « migrants » viennent tout juste d’arriver dans le Trégor et nos « gens heureux » en sont encore au stade de l’enthousiasme béat… Tout comme nos « cousins germains » il y a seulement quelques mois.

    Lire la suite

  • Certains de vos commentaires sur l'arrivée des migrants dans la région sont insupportables.

    Certains de vos commentaires sur l'arrivée des migrants dans la région sont insupportables.


    Hd, l'heure du débat

  • Trégastel/Fouesnant : Les « réfugiés syriens » sont en fait pakistanais, afghans, palestiniens, soudanais

    POSTED BY LA RÉDACTION ON 26TH OCTOBRE 2016

    | 983 VIEWS

    photos-marie-helene-clam_3145787_656x434p

    BREIZATAO – NEVEZINTIOU (26/10/2016) Après avoir sidéré l’opinion publique au sujet des « femmes et des enfants syriens fuyant la guerre », les médias d’état ont discrètement admis qu’il s’agit en réalité de faux réfugiés provenant de pays musulmans sans rapport avec le conflit syrien.

    Le journal socialiste Ouest-France (source),  évoquant l’arrivée des clandestins à Trégastel (Côtes d’Armor), écrit :

    « Nous savions depuis longtemps, que nous aurions à héberger à nouveau des migrants,confirme Roger Le Goff, maire de Fouesnant. Le même dispositif est reconduit. Les migrants sont hébergés au Renouveau, la prise en charge du quotidien revient à la fondation Massé-Trévidy, la mairie de Fouesnant apporte un peu de soutien logistique.» Les migrants originaires du Soudan, d’Érythrée, de Somalie, d’Éthiopie, d’Afghanistan et de Palestine ont été pris en charge par la Croix Rouge, avant de se voir désigner un hébergement.

    Le journal pro-gouvernemental Le Télégramme ne dit pas autre chose (source) :

    Même scénario que pour Trébeurden, ce lundi. Après une dizaine d’heures de car, les migrants ont rallié l’autre Centre d’accueil et d’orientation (CAO) du Trégor, à Trégastel (22).

    Le contingent, principalement composé, cette fois, d’Afghans et de Pakistanais (21) et de neuf Soudanais a pris ses quartiers dans une quinzaine de bungalows de la Caisse centrale d’activité

    Depuis le début il s’agit, pour les médias d’état, de mener une guerre psychologique contre les populations. Le torrent de propagande vise à les faire capituler face à leur expulsion progressive de leurs terres ancestrales par le tiers-monde musulman.

     
    Cette opération médiatique relève du viol pur et simple. Notons encore le rôle des collaborateurs :
    Ils ont été accueillis par la sous-préfète de Lannion, Christine Royer, le maire de la commune, Paul Droniou, et des bénévoles de la Croix Rouge de Perros-Guirec.
    Quel Breton a jamais été accueilli par ces politiciens à leur retour chez eux ? Cette servilité et cette obséquiosité sont tout simplement insoutenables.